Zola [on migration?]

Just came across these words from Emile Zola’s Lourdes, which make my spine tingle (English translation below):

Cette religion de la souffrance humaine, ce rachat par la souffrance, n’était-ce pas encore un leurre, une aggravation continue de la douleur et de la misère ? Il est lâche et dangereux de laisser vivre la superstition. La tolérer, l’accepter, c’est recommencer éternellement les siècles mauvais. Elle affaiblit, elle abêtit, les tares dévotes que l’hérédité lègue font des générations humiliées et craintives, des peuples dégénérés et dociles, toute une proie aisée aux puissants de ce monde. On exploite les peuples, on les vole, on les mange, quand ils ont mis l’effort de leur volonté dans la seule conquête de l’autre vie…

knowing that this is our real legacy:851px-spreading_homo_sapiens_la-svg

 

 

“This religion of human suffering… was this not yet another lure, a continual aggravation of pain and misery? It is cowardly and dangerous to allow superstition to live. To tolerate, to accept it is to begin the dark evil ages for ever afresh. It weakens and stupefies… the sanctimoniousness bequeathed by heredity produces humiliated, timorous generations, decadent and docile nations, who are an easy prey to the powerful of the earth.” [trans. Ernest Aired Vizetelly, Lourdes, Prometheus Books, 2000, 484-485]

Advertisements